Que sont les FIP et FCPI ?

que-sont-les-fip-et-fcpi

L’investissement FIP et FCPI s’adresse aux particuliers désireux de prendre part à une aventure professionnelle, au sein d’une entreprise de petite ou moyenne taille. C’est un projet d’État qui procure un double avantage aux souscripteurs, notamment le rendement de l’investissement et la réduction d’impôt.

Qu’entend-on par FIP et FCPI ?

Apparu en 2003 dans le cadre de la loi Dutreil, les FIP ou Fonds d’Investissement de Proximité offrent l’opportunité d’investir dans une PME française non cotée, avec au moins 70 % d’actifs. Les types de sociétés éligibles à ce régime sont les PME européennes indépendantes, engageant 250 employées au maximum et ayant été créées depuis au moins 7 ans.

Pour le cas des FCPI ou les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation, ils ont été mis en place à travers la loi de Finances de 1997. Le FCPI s’adresse aux PME européennes indépendantes qui emploient moins de 2 000 personnels et juridiquement présente depuis plus de 10 ans.

Les FIP et FCPI sont des organismes de placement collectif en valeurs mobilières. Ils sont soumis à d’importants avantages fiscaux à condition de conserver les parts sur une durée d’au moins 5 ans.

Le principe des FIP et des FCPI

En principe, les FIP et les FCPI sont des produits de défiscalisation par excellence. Ils ouvrent droit à une réduction d’impôts sur le revenu, en supplément du rendement qui ressort de l’investissement. Ils ont été établis par l’État, dans le but de donner un coup de pouce aux sociétés en voies de développement et les petites et moyennes entreprises.

Certes, l’État ne propose pas un soutien direct, il ne fait qu’encourager les particuliers à s’investir en contrepartie des avantages fiscaux. À ce titre, le placement peut aller à hauteur de 60 % du fonds dans des sociétés innovantes pour les FCPI. La hauteur d’investissement en FIP reprend le même pourcentage dans les PME, avec une mise minimum de 10 %.

L’investissement en FIP et FCPI peut se faire à tous les stades de développement des entreprises. Cependant, les critères ci-après doivent être respectés :

  • Avoir un siège dans un état membre de l’Union européenne, en Norvège ou en Islande ;
  • Ne pas être cotées, sauf pour le cas d’un marché réglementé ou organisé ;
  • Être soumises à l’impôt sur les sociétés.

FIP et FCPI : les « Pour » et les « Contre »

L’intérêt de placer en FCPI et FIP réside notamment dans leurs avantages fiscaux. À cet effet, une personne seule aura droit chaque année à une réduction d’impôt allant jusqu’à 2 640 €. Pour le cas d’un couple, ce montant s’élève à hauteur de 5 280 €. Ces sommes sont imputables sur l’impôt sur le revenu de chaque souscripteur.

Par ailleurs, il faut tenir compte des risques à prendre sachant que la performance des FCPI et FIP n’est pas du tout stable. Il se peut que votre n’ayez pas de bénéfice dans ce placement puisque la société à laquelle vous avez investi a connu une faillite. D’un autre côté, votre capital sera bloqué pendant au moins 5 ans, sans quoi les avantages fiscaux ne sont pas validés. Vous devez donc mettre de côté une certaine somme d’argent, pour prévoir l’éventuelle urgence, car ce n’est pas facile de vendre votre part en FCPI et FIP.

Laisser un commentaire