Quel est le crédit d’impôt pour enfants ?

crédit-impôt-pour-enfants

En général, les dépenses font partie des soucis de la majorité des Français. En effet, dépenser moins, tel est, habituellement, l’objectif de chaque contribuable, surtout dans le cadre des dépenses quotidiennes, comme, entre autres, les frais de garde de leurs enfants. Pour atteindre ce but, certains parents adoptent le système du crédit d’impôt pour enfants. Mais lequel ?  

Le crédit d’impôt, en survol

Un crédit d’impôt est une somme soustraite, partiellement ou en totalité, du montant de l’impôt sur le revenu qu’un contribuable doit payer. Ainsi, il permet de bénéficier d’un remboursement par le service fiscal, si son montant est supérieur à celui de l’impôt à payer. En pratique, il peut prendre de nombreuses formes, telles que le crédit d’impôt :

  • du développement durable
  • en cas d’emploi à domicile
  • pour enfants.

Le crédit d’impôt pour enfants

Cette dernière forme se présente, généralement, comme un crédit d’impôt pour frais de garde. Il est ouvert aux contribuables qui font garder leur enfant à un tiers. Dans ce cadre, l’administration fiscale exige que la garde de l’enfant doive se faire hors de la résidence du contribuable. En effet, plusieurs types de garde peuvent donner droit à l’avantage fiscal, sous cette condition. Il y a d’abord les dépenses auprès des assistantes maternelles agréées, permettant d’avoir une aide fiscale. De même, les dépenses auprès de la plupart des établissements de garde des enfants permettent également de réduire la fiscalité. On a, comme exemple, les crèches, que ce soit collectives, familiales, ou parentales, mais aussi les garderies périscolaires, jardins d’enfants ou maternels. Il faut noter que la garde d’enfants à  domicile donne également droit à un autre crédit d’impôt, qui est celui pour l’emploi d’un salarié à domicile.

L’avantage fiscal

En fait, faire garder un enfant donne droit à un crédit d’impôt de 50 % des sommes versées, dans la limite de 2 300 € maximum de dépenses. Pour y profiter, l’enfant doit être âgé de moins de six ans, au 1er janvier de l’année d’imposition, et doit également être à la charge du concerné. Toutes les situations sont éligibles, que ce soit célibataire, veuf, divorcé, séparé, marié ou pacsé. Il faut savoir qu’on peut bénéficier de cet avantage fiscal, même si on n’exerce pas d’activité professionnelle. En outre, contrairement à la réduction d’impôts, un crédit d’impôt ne se perd jamais. Soit il s’enlèvera des impôts à payer, soit l’administration fiscale le restituera, sous forme de chèque, si on ne paie pas « assez » d’impôt. Comme pour toute niche fiscale, on récupère le crédit d’impôt une année plus tard de la déclaration.

Les dépenses prises en compte

credit-d-impot-enfantCe sont les montants réels versés à des structures éligibles permettant de garder un enfant en France. En effet, ce montant comprend le salaire net versé, ainsi que certaines cotisations sociales. En effet, le crédit d’impôt est appliqué sur les dépenses qu’on a effectivement supportées. Du coup, il faut en déduire du montant déclaré les sommes comme les allocations familiales, ou les indemnisations pour frais de garde versée par l’employeur.

Laisser un commentaire